Portrait du HAUT QUERCY


RETOUR :       
VILLES ET BOURGS ACCUEIL

cliquez sur carte pour situer Bretenoux


Dans la vallée de la Dordogne, Bretenoux prit de l'importance quand les Seigneurs de Castelnau en firent la bastide de Villefranche d'Orlinde dans les années 1277 et lui octroyèrent de nombreuses chartes. Son histoire est donc liée à Castelnau : luttes contre l'abbaye de Beaulieu ( voir Légendes et anecdotes : "le Meunier d'Estresse"), contre les Anglais (en 1160 Henri II d'Angleterre prend le château que Simon de Montfort reprend en 1356 ), contre le Roi dans la guerre des Albigeois (XII°) et en 1271 Bretenoux est réuni à la couronne de France. Mais en 1360 le Quercy est au nombre des provinces cedées à l'Angleterre par le traité de Brétigny. Bretenoux deviendra sous la Révolution chef-lieu du district de Saint Céré puis du canton de l'arrondissement de Figeac.
              
             
Les couverts du XIII°                
                 Les toits de Bretenoux
              
             
L'église et ...         
              la première chapelle

En 1360, le Quercy est au nombre des provinces cédées à l'Angleterre par le traité de Brétigny ( ce qui expliquerait le nombre élevé d'Anglais qui visitent et s'installent dans notre région ? ). C'est en 1891 que fut créée la ligne de chemin de fer. En 1906 fut construit sur la Cère le pont de fer, qui remplaça le pont suspendu avant lequel la traversée de la rivière se faisait par bateau à péage, et pour lequel en 1944, 17 F.F.I trouvèrent la mort en essayant d'interdire ce pont aux Allemands.  




Bretenoux compte environ 1500 habitants, la Foire de la Sainte Catherine lui est trés particulière : en plus des rituels vendeurs de vêtements, jambons et vins de Glanes (Côteaux de Glanes à 5 km), les paysans viennent vendre et présenter leurs meilleures bêtes : moutons, veaux et vaches. Et traditionnellement, le soir, aprés la foire, on va déguster le Piot, dindon rôti, dans un restaurant sur la place, laquelle est à moitié entourée de couverts et pavée de galets.

 


Pierre Loti
y séjourna trois étés ( de 1961 à 1963) chez des oncles et comme il l'a si bien décrit dans "Roman d'un enfant", et il garda à jamais le souvenir de sa lumière qui l'éblouit et de son atmosphère .

 

Cliquez pour voir une photo agrandie de la place (800 x 600= 133K)

RETOUR :       
VILLES ET BOURGS ACCUEIL